Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon Coin Livresque

Mon Coin Livresque

"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux." Jules Renard


"La Guerre des Sambre : Maxime et Constance" Yslaire

Publié par Moncoinlivresque sur 31 Octobre 2014, 15:36pm

Catégories : #BD

Chapitre 1 

La fiancée de ses nuits blanches

 

"La Guerre des Sambre : Maxime et Constance tome 1" Yslaire

Paru aux éditions Glénat

Résumé : « Malheur à celui qui aimera une fille aux yeux de braise car celui-là pleurera sa vie durant des larmes de sang. » Hugo Sambre l'a écrit. Mais quelle est l origine de cette tragédie ? S il est un personnage clé au sein de cette généalogie maudite, c est bien Maxime-Augustin, le père d'Hugo. Membre le plus sulfureux de la famille avec son aïeul Augustin (dont il ne partage pas que le prénom), responsable de la fin de la lignée aristocratique des De Sambre, il est celui dont on nommera la génération « De cujus » : celle qui transmettra la malédiction à tous ses descendants. Mais en 1775, Maxime-Augustin n est encore qu un enfant à la cour de la reine Marie-Antoinette... Qu a-t-il bien pu se passer pour que ce jeune garçon innocent embrasse un tel destin ?
Yslaire fait une nouvelle fois appel au dessin élégant de Marc-Antoine Boidin pour ce troisième et dernier cycle de la Guerre des Sambre. Celui qui apportera enfin les réponses à tous les mystères qui entourent cette grande saga familiale, à la dimension tragique et littéraire proche des romans de Stendhal ou Chateaubriand.

(Lecture : le 28 Octobre 2014)

Mon avis : Comme toujours avec cette saga, vous n'êtes jamais déçus ! L'histoire, parfois dérangeante est toujours très intéressante et intriguante !

Pour ceux qui ne connaissent pas cette série, il faut savoir que l'histoire se déroule sur trois générations pour le moment et qu'au fil des parutions nous remontons le temps.

Nous commençons donc avec Hugo et Iris (en trois tomes), puis nous avons Maxime et Constance, les parents d'Hugo et enfin, Werner et Charlotte liés à Maxime. L'ordre de parution de ces BD nous amène à lire l'histoire de Werner et Charlotte avant celle de Maxime et Constance. (Vous pourrez trouver à la fin de cette chronique un récapitulatif des Chapitres parus et des années de parution afin de vous y retrouver dans vos lectures).

Cette fois-ci, c'est donc l'histoire de Maxime, le père d'Hugo qui nous ait conté et pour changer, contrairement aux autres histoires de la série, aucun personnage aux yeux rouge n'apparaît dans ce premier chapitre. L'histoire est réellement centrée sur Maxime, sur sa naissance, son enfance, ses félures et ses blessures. Sur tout ce qui l'amènera à devenir ce personnage si dur et sombre que nous connaissons.

Parce que nous avons tous été un enfant un jour, il est très intéressant dans ce chapitre de voir de quelle façon notre entourage, les rencontres que nous faisons, les coups du sort, nous ont conditionné à devenir ce que nous sommes. Maxime n'achappe malheureusement pas à cette règle.

La malédiction qui s'acharne sur la famille des Sambre semble être précisément lié à cet enfant et aux terribles secrets qui entourent sa naissance.

Ce fut une lecture fluide, très agréable, qui a répondu a beaucoup de questions que je me posais lors de mes précédentes lectures.

J'aiu vraiment hâte du prochain tome qui sortira en 2015 et je le lierai également avec beaucoup d'intérêt.

C'est une série que je recommande vivement tant ses personnages, torturés, compliqués, maudits sont intéressant et vibrant.

Ma note : 9/10

 

Le premier degré d'ascendance : "Werner & Charlotte" (1768-1769)

  1. L'Éternité de Saintange (2010)
  2. La Messe rouge (2011)
  3. Votre enfant, comtesse... (2012)

 

La génération de Cujus : "Maxime & Constance" (1789-1794)

  1. La fiancée de ses nuits blanches (2014)2
  2. Le petit jour de la divorcée (2015)2
  3. Le regard de la Veuve (2016)2

 

La première génération : "Hugo & Iris" (1830-1847)

  1. Le Mariage d'Hugo (2007)
  2. La Passion selon Iris (2008)
  3. La Lune qui regarde (2009)

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents